Il existe plusieurs techniques de tissage : avec un métier à tisser (pour les étoffes) ou sans métier à tisser (pour les rubans) tel le tissage aux tablettes. Cette forme de tissage, requérant peu de moyens et peu de place, s'est développée à partir de l'âge du fer.

Cette méthode, également appelée aux plaquettes ou aux cartons, permet de tisser des rubans. Les tablettes généralement carrées et percées de 4 trous étaient en os, ivoire, corne, bois ou en cuir durci. Les rubans ainsi tissés avaient un rôle pratique ou ornemental. Les couleurs employées, la nature des fibres, la complexité du motif et l'insertion de fils métalliques déterminaient le rang social du porteur.

Actuellement, il n'existe aucune publication en langue française sur cette technique. Taifali s'appuie sur des recherches scandinaves et anglo-saxonnes pour présenter au public cette technique de tissage.

A voir pendant nos interventions
  • Présentation des différentes formes de tissage (aux peignes, aux plaquettes et au doigts), d’étoffes et de rubans tissés
  • Découverte et démonstration du tissage pour tout public
Nos sources
  • Snow M. et W. (trad. Chevanne M.), 1975 – Tissage en bande. Ed. Dessain et Tolra, 79 p.
  • Spies N., 2000 – Ecclesiastical Pomp & Aristocratic Circumstance: A Thousand Years of Brocaded Tabletwoven Bands. Arelate Studio, 314 p.
  • Collingwood P., 2002 – The Techniques of Tablet Weaving. Robin & Russ Handweaver's, 320 p.