La Notice des Dignités mentionne dans le Poitou des communautés d'étrangers Sarmates et Taifales administrées par un préfet. Ce haut fonctionnaire romain, sous autorité militaire, est chargé d'installer sur des terres publiques ou confisquées ces populations. La recherche actuelle donne deux interprétations possibles quant au statut de ces communautés :

  • ce sont des colons cultivateurs soumis à la conscription générale dans les unités régulières de l'armée romaine.
  • ce sont des communautés territoriales militarisées occupées à mettre en valeur les terres et affectées à des missions de surveillance, de protection et de contrôle des axes routiers.

L'histoire des Taifales, ne se termine pas avec la disparition du cadre impérial romain. Dans le courant du VIème siècle, ils sont présentés par Grégoire de Tours comme une population distincte, suite à un événement marquant : leur révolte contre le Duc Austrapius, un membre de l'aristocratie mérovingienne.

Taifali vous présente des individus issus de cette communauté, qu'ils soient de la noblesse, militaires, artisans ou paysans.

Nos sources
  • Notitia dignitatum omnium tam civilium quam militarium in partibus Occidentis.
  • Lebedynsky I., 2002 – Les Sarmates. Amazones et lanciers cuirassés entre Oural et Danube, VIIe siècle av. J.-C. - VIe siècle apr. J.-C. Ed. Errance, Saint-Germain-du Puy, 273 p.
  • Latouche R. (trad.), 2005 - Grégoire de Tours, Histoire des Francs. Paris, les Belles lettres, 854 p.
  • Barbero A., 2006 – Barbares. Immigrés, réfugiés et déportés dans l'Empire Romain. Tallandier, Isle-d'Espagnac, 352 p.
  • Lebedynsky I., 2011 – Sur les traces des Alains et Sarmates en Gaule. Du Caucase à la Gaule, IVe – Ve siècle. L'Harmattan, Paris, 223 p.